Big Data dans le retail de Luxe : Comment capitaliser sur les données retail ?

Atelier 14h30-16h00

Le Big Data envahit la presse, le web et … les conférences ! Le luxe n’échappe pas aujourd’hui au phénomène planétaire. Alors, sujet à la mode ou véritable révolution dans la relation client ?

Avant toute chose, de quoi parle-t-on ici quand il s’agit de retail de luxe ? Comment distinguer ici la véritable révolution technique qui se cache derrière de nouvelles méthodes et de nouveaux outils de traitement des données comportementales clients d’un rhabillage marketing de technique marketing ancestral.

Le luxe peut-il se quantifier alors même qu’il naît de la créativité et de l’émotion ?
Si l’expérience client se doit de plus en plus reposer sur la capacité émotionnelle des équipes retail à cultiver une relation dans le temps, le Big Data par trop rationnel ne va-t-il pas à contre-sens de l’histoire ?
Ne doit-on pas d’abord mettre l’accent sur la nécessité de « Good Data » plutôt que de « Big Data » ? Comment sourcer ces données à haute-valeur ajoutée dont il sera véritablement possible de tirer profit dans l’action terrain ? Digitaliser le client book, quel en est vraiment l’intérêt ? Quels sont les outils de clienteling qui fonctionnent ?
Historiques d’achat, niveaux de satisfaction, prises de parole sur les réseaux : Quelles sont les données utiles ? Comment faire converger ces données dans un univers de luxe ? Pour quelle utilisation finale ? Comment le Big Data peut-il concrètement impacter l’expérience retail ? Quelles best practices peut-on invoquer aujourd’hui dans le monde du luxe et pour quels résultats ?

D’autres secteurs comme l’hôtellerie de luxe ont su maitriser ces techniques au total bénéfice de l’expérience client. Comment procèdent-ils ?
Les projets CRM avortés dans le luxe et ailleurs pourraient remplir un cimetière marketing, tant il est vrai que les échecs sont fréquents ! Ne va-t-on pas courir un risque encore plus grand avec le Big Data ?

L’accroissement des données mises à la disposition des vendeurs ne va-t-il pas encore renforcer le risque de divergence entre hyper-sophistication technologique au service des boutiques d’une part et réalité de la satisfaction client et efficacité commerciale d’autre part ?
80 % des entreprises déclarent que la principale difficulté face au Big Data est le manque de compétences en interne. De qui doit-elles relever en interne ? Quels sont les écueils RH à éviter en la matière ? Quel type de pilote doit-il y avoir dans l’avion du Big Data pour les maisons de Luxe ?