Prospective et Innovation Retail 2015

Prospective, quelles (r)-évolutions pour le retail de luxe de demain ?
- Pierre-François Le Louët, Président NellyRodi
- Yann Rivoallan, Directeur Commercial et Co-fondateur The Other Store

Les Innovations retail 2015
- Sophie Maxwell, Futures Director Pearlfisher

Prospective, quelles (r)-évolutions pour le retail de luxe de demain ?
3 enjeux clés retail

Le consommateur multi
Nous vivons une ère schizophrène : le consommateur oscille en permanence entre le slow et le fast, entre 2 extrêmes : entre le local et le global, la détox digitale et l’hyper connexion, la raison et le plaisir, le low profile et l’expression de soi-même.
Tout est dans l’équilibre.

La marque OMNI
Comment trouver l’équilibre avec un consommateur schizophrène, comment trouver son mix ?
Cet individu ‘multi’ pose de nouveaux défis aux marques, qui doivent être capables de répondre à des attentes protéiformes en toutes circonstances : c’est l’entreprise ‘OMNI’ et son mix marketing adapté :

- marque omnipotente
- consommateur omniconvenant
- offre omnisciente
- prix omniforme
- communication omniprésente
- distribution omnicanale

La distribution ATAWAD : Any Time, Any Where, Any devices
Expérience magasin et e-commerce : transition du cross-canal à l’omni-canal où les expériences digitales et réelles sont totalement imbriquées.
Le degré de connexion entre ces expériences dépend de l’identité de la marque.
Pierre François Lelouêt et Yann Rivoallan proposent de s’inspirer de 4 axes émergents :

1) Share a vision
C’est de plus en plus important de partager une vision, de définir et partager son identité de marque.
Apartment store : créer le contexte d’utilisation du produit, développer l’idée de convivialité ainsi qu’une relation de qualité avec le client, par exemple en proposant des produits de beauté dans la salle de bain d’un appartement (Louis Vuitton Apartment - Hong Kong / The Apartment by The Line - New York)

Lifestyle retail : donner plus de caractère au lieu de vente qui exprime l’univers de la marque, permet de nourrir son storytelling, par exemple en créant un pop up éphémère (Francis Kurkdjian – Paris)

Curator : devenir un prescripteur de produit au delà de sa propre offre, par exemple l’association entre un hôtel et des grands magasin (The Four Seasons X Bergdorf Goodman - New York)

Value retail : repenser la distribution afin que le canal lui-même incarne les valeurs de la marque, par exemple en modifiant le moyen de paiement (Nike - New York) ?? à expliquer un peu plus

2) Gain time
Call to action : pouvoir acheter en ligne grâce aux photos non commerciales qu’il rencontre sur les réseaux sociaux, par exemple grâce au système de reconnaissance ‘Firefly’ (Nordstrom / Amazon - Fire Phone)
24 hours shopping : (hors e-commerce) pouvoir acheter sans entrer dans la boutique, par exemple acheter par l’intermédiaire des vitrines digitales (NKaotredsStproamde X The Science Project - New York / Nordstrom)
Uberisation : accéder à plus de services à la demande, plus personnalisés, qui évitent de se déplacer et permettent de gagner plus de temps, par exemple en envoyant une présélection d’articles à un client très occupé (https://svbscription.com/)

3) Fit my expectations and predict
Perfect place, perfect timing : disposer des informations sur le produit qu’on regarde sans entrer en contact avec le vendeur, par exemple grâce aux beacons (Esrimote)
Sur mesure : accéder à une meilleure gestion des services personnalisés, grâce à la réalité augmentée, par exemple pouvoir visualiser le produit final personnalisé grâce à des lunettes spéciales (Louis Vuitton Montaigne – Paris / Audi VR Experience - Salon Automobile de Detroit)
More, more, more : proposer plus d’expériences, exemple : produit sélectionnés par téléphone placés dans la cabine, choix de l’ambiance en cabine, etc. (Rebecca Minkoff - New York)

4) Much more than shopping
Art endorsement : revaloriser les arts classiques, évolution du discours des marques sur l’art, moins concentré sur l’art contemporain au profit des arts plus classiques, par exemple en accueillant des expositions.(PO[r]TION @l’Avenue – Shanghaï)
Philantropy : donner du sens à la consommation du client, par exemple se poser la question de la deuxième vie des produits, retour à des valeurs plus humanistes (Jimmy Fairly – Paris / Uniforms of the Dedicated - Stockholm)
Dream makers : aller au delà de la vente de produits, aider le client à réaliser son rêve, par exemple via des concours sur les réseaux sociaux (Pin.Pack.Go by Four Seasons)

Innovations retail 2015 : Sophie Maxwell, Futures Director de Pearlfisher

Le paysage retail se transforme comme jamais auparavant.
Nous pensons que la manière la plus efficace de gérer ce changement est de se concentrer sur les innovations liées à l’humain : les évolutions en termes de culture et lifestyle.

➢ Importance de la personnalisation : concentrons-nous sur l’individu plutôt que sur le marché dans sa globalité. Les interactions du client avec la marque sont primordiales. Réfléchissons à comment l’impliquer dans la production ou la distribution.

➢ Importance du local : il faut créer une plateforme culturelle, y développer les influences locales en cohérence avec l’ADN de la marque, que ce soit en termes de produit ou d’histoire. Le client veut comprendre la marque, ainsi qu’un produit authentique et local.

Il est primordial de développer la fidélité du consommateur et de placer le magasin physique au cœur de l’expérience de marque, dont il sera le vecteur ultime.