Millenials, comment renforcer l’engagement des jeunes collaborateurs en boutique ? (Vidéo)

Animé par Valérie Tallepied, Directrice Fondatrice Retail Management Services

- Axelle Paitre, Consultante Formation Retail Management Services
- Benjamin Chaminade, Dirigeant de Trendemic
- Sabrina Craunot, Directrice des Ressources Humaines Shangri-La Hotel Paris
- Alexandre David-Hine, Responsable Ressources Humaines France Lacoste

Parce que les fléaux du retail sont le turn-over, l’absentéisme ou le manque d’implication des jeunes, il devient urgent de se poser les bonnes questions.

Qu’est ce qui fait rester les jeunes ? Que faire pour les motiver ?

Plusieurs constats :

1. Changement de culture et d’attentes de cette génération Y : l’équilibre de vie et le besoin de liberté en opposition aux valeurs incarnées par l’entreprise la tradition, le succès.
2. Ce n’est pas l’âge mais l’approche culturelle qui caractérise cette génération : besoin d’autonomie, approche court-termiste, comportement plus individuel, émotion partagée, goût du risque, besoin de sens.
3. La génération Y est attachée à l’exemplarité. Elle ne pardonne pas le manque de corrélation entre la promesse énoncée et l’exemplarité.

Engagement + Implication = Attachement Professionnel

Pour Benjamin Cheminade, Fondateur de Trendemic, il est important de ne pas aborder la problématique des Y par rapport à soi : en d’autres mots, il ne faut pas chercher à retrouver des comportements qui nous ressemblent surtout si on n’est pas Y !

Résultats de l’enquête menée par Retail Management Services :
=> 78% des jeunes sont motivés par leur travail
Pourtant
=> 44% sont potentiellement en train de chercher un emploi

« Pour se dépasser, les jeunes ont besoin d’évolution, de reconnaissance et de projets »
La rémunération est une motivation pour rester mais pas pour se dépasser.
Pour développer l’engagement et donc générer de la performance, cela passe par développer les compétences managériales et développer l’autonomie. Les leviers sont internes, aux marques d’agir !

Quelques exemples concrets qui participent à l’engagement des jeunes :

Sabrina Craunot, DRH du Palace Shangri-La a mis en place un système de parrainage/ binôme entre un employé de l’hôtel et chaque nouvel arrivant : pas de relation managériale mais un partage de l’information qui valorise l’employé et qui permet une meilleure intégration du nouveau.

« C’est par des petites choses qu’on change les mentalités. »

Donner la parole dans les assemblées générales, impliquer plus d’opérationnels dans les focus group, sont des exemples simples qui fédèrent et donc engagent.
En résumé avoir une démarche plus participative que directive !

Pour Alexandre David Hine, Responsable des Ressources Humaines de Lacoste France, l’engagement des jeunes est une des préoccupations majeures de la marque.
Pour impliquer les jeunes, la marque a beaucoup investi, entre autre, dans la formation en créant un parcours professionnalisant : une salle de formation a été spécialement créée et l’ensemble des équipes de ventes sont formées pendant 2 jours.
Cela annonce les messages et les valeurs de l’entreprise.
« L’important est la congruence entre les messages, les valeurs annoncées et les faits. Il faut un alignement dans tous les actes RH et managériaux »

Ne soyons pas pessimistes ! Le turn-over peut générer des opportunités comme par exemple faire évoluer des candidats en interne. L’ambition et le goût du challenge amènent du positif à une entreprise ! Cette jeune génération prend en main sa carrière et son destin.

Il faut apporter à nos collaborateurs ce qu’on souhaite apporter à nos clients